FaceBook

Twitter

Pinterest

LinkedIn

Email

Partager ce site 

(2 avis client)

12.50

Un jour, Romain Guérin, jeune français de 25 ans, a simplement décidé d’être son propre cobaye et de voir par lui-même ce que c’était que de jeûner, n’ayant comme garantie contre la folie d’une telle entreprise que sa gratuité et ses antiques précédents que sont les philosophes grecs et les sages de toutes les nations, et n’ayant comme justification, comme motivation, seulement l’amour secret qu il porte à la rébellion. Cet ouvrage n’est rien d’autre que le témoignage, le récit de cette expérience.

La pauvreté volontaire est un luxe.

Merci d'écrire ci-dessus le message que vous souhaitez pour la version dédicacée.
Total du produit
Total des options
Total
Catégorie :

Extrait

Pourquoi une telle expérience ? Le jeûne semble aujourd’hui revenir « à la mode » et la pratique de celui-ci est de plus en plus débattue et discutée. Il y a plusieurs raisons à la résurgence de ce phénomène. D’abord, on observe un scepticisme croissant à l’égard de la médecine telle qu’on la pratique en Occident, c’est-à-dire, une médecine de l’intervention directe et une médecine du médicament, le jeûne étant lui, si cela est avéré, une thérapie de la discipline, de la volonté, sans apport de substance exogène.

Puis, la société de surconsommation dans laquelle nous nous trouvons, entraîne presque mécaniquement une réaction inverse. Ainsi, pour des raisons de bien-être, d’équilibre, tant physique que moral, certaines personnes opposent à la licence, la tempérance, opposent à l’excès, la restriction, bref, cherchent à se libérer des injonctions qui se font toujours plus pressantes et violentes de la publicité qui pousse, pour des raisons évidentes de profit, l’homme à consommer toujours plus et donc, à répondre toujours plus favorablement à ses inclinaisons, à ses appétits et à ses passions.

Pour finir, la religion musulmane qui est aujourd’hui beaucoup pratiquée en France, par le Ramadan, a rappelé aux chrétiens de moins en moins pratiquants, que chez eux, le jeûne rituel s’appelle « Carême », et plus généralement, elle a sensibilisé le reste de la population à cette pratique ancestrale oubliée.

La résurgence du jeûne est symptomatique, quoi qu’on en pense, d’un malaise assez profond d’une société qui voit un nombre croissant d’hommes et de femmes tourner le dos à la science instituée et se diriger vers des médecines traditionnelles ou non autorisées ; un nombre croissant d’hommes et de femmes ne plus se reconnaître au sein d’un système politico-économique et rechercher d’autres modes de vie et une sociabilité alternative ; et enfin, un nombre croissant d’hommes et de femmes ne plus adhérer aux valeurs fondamentales de la civilisation dans laquelle ils vivent et donc, éprouver le besoin de découvrir ou de redécouvrir d’autres valeurs et aspirer à une forme de transcendance.

On retrouve d’ailleurs, au fil de l’histoire, cette essence contestataire et rebelle du jeûne, justement dans les trois domaines que nous avons mis en avant, à savoir : le domaine médical, le domaine politique et enfin le domaine spirituel.

Vidéo

Avis

4,5
Basé sur 2 avis
5 étoiles
50
50%
4 étoiles
50
50%
3 étoiles
0%
2 étoiles
0%
1 étoile
0%
  1. Anonyme (client confirmé)

    (0) (0)
  2. Philippe BOURNEAU (client confirmé)

    (0) (0)

Vous aimerez peut-être aussi…

Mes dix jours de jeûne

Me soutenir :

Me suivre :

Merci ! 
Votre message a bien été envoyé. 

Me contacter